Prix moyens des carburants - tendances au 04/09 : léger

Evolution des prix moyens des carburants

Suivez l'évolution des prix moyens de carburants en France au cours du dernier mois ou de la dernière année.

Prix moyens des carburantsAujourd'huiDepuis 1 semaineDepuis 1 moisDepuis 1 an
Sans Plomb 981,426 €/l + 1,6 €c/l 
+ 1,10 %
+ 2,3 €c/l 
+ 1,60 %
+ 7,7 €c/l 
+ 5,70 %
Sans Plomb 95-E101,352 €/l + 2,5 €c/l 
+ 1,90 %
+ 3,0 €c/l 
+ 2,30 %
+ 7,9 €c/l 
+ 6,20 %
Sans Plomb 951,359 €/l + 0,7 €c/l 
+ 0,50 %
+ 1,2 €c/l 
+ 0,90 %
+ 6,4 €c/l 
+ 4,90 %
Gazole1,210 €/l + 0,8 €c/l 
+ 0,70 %
+ 0,5 €c/l 
+ 0,40 %
+ 9,2 €c/l 
+ 8,20 %
GPL0,738 €/l + 0,6 €c/l 
+ 0,80 %
+ 1,3 €c/l 
+ 1,80 %
+ 4,6 €c/l 
+ 6,60 %
BioEthanol E850,662 €/l - 1,6 €c/l 
- 2,40 %
- 1,4 €c/l 
- 2,10 %
- 3,1 €c/l 
- 4,50 %

Prix moyens calculés sur la base des prix disponibles sur CARBU.COM

Depuis la semaine dernière, les prix de l'essence et du gazole enregistrent une légère augmentation et au regard des tendances des prix à la pompe enregistrés sur notre site, nous constatons que cette augmentation semble se confirmer. 

Effet Harvey 

De nombreux consommateurs cherchent dès lors à comprendre la raison de cette augmentation alors que le cours du brut reste quant à lui assez stable et que la production mondiale reste toujours importante.

On le doit à la tempête Harvey qui a provoqué d'innombrables dégâts sur les côtes texanes, mettant à l'arrêt de très nombreux puits d'extraction et raffineries alors que pas moins de 30% de la capacité de raffinage des États-Unis se trouvent justement au Texas.  

Or ce sont bel et bien de produits raffinés dont les consommateurs ont besoin comme carburants et combustibles. Les États-Unis ont dès lors entamé leurs réserves stratégiques pour faire face à la demande. Suite à cela, la demande en brut diminue faute de pouvoir être raffiné et le marché reste en demi teinte.. 

Mais en quoi cela nous concerne-t-il ? Pourquoi ici aussi, nous payons plus cher à la pompe ?

Rappelons que les Etats-Unis sont d'importants exportateurs de produits raffinés, principalement du diesel qu'ils produisent en masse en raison de la qualité du brut extrait outre Atlantique et dont nous sommes fortement dépendants en Europe au regard de notre parc automobile majoritairement à moteur diesel. A contrario, une importante production d'essence part rejoindre les États-Unis dont le parc automobile roule prioritairement à l'essence.  

Il faudra un peu de temps pour rétablir tant la production des raffineries texanes que les allées et venues par cargo de produits raffinés au départ et à destination des Etats-Unis. Tout cela entraînant une augmentation des prix à la pompe qui risque de durer encore quelques jours tant aux États-Unis que chez nous. Le temps d'un retour à la norme.


Sur les marchés 


Comme spécifié ci-avant, sur les marchés les cours du brut restent mitigés. Ce matin à l'ouverture des marchés, le baril de Brent affichait une valeur de 52,38 $, alors que le WTI quant à lui affichait une valeur de 47,31 $. Le risque de surproduction mondiale restant bien présent, une véritable hausse des prix ne semble toujours pas se dessiner. 

Ce lundi matin à l'ouverture des marchés, l'euro affichait une valeur de 1,1882 $ se dévalorisant ainsi face au dollar en raison des incertitudes  qui s'accroissent sur l'évolution de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) dans les mois à venir.


Date de publication : 04/09/2017 16:25:00

Actualités

Retour

Voici l'ensemble des articles qui ont été publiés dans la rubrique actualités :

Retour

Monde de l'énergie FR

Mobilité FR

Actualités FR