Les prix des carburants restent bas. La tendance de ce lundi 27 avril 2020.

Les prix à la pompe restent bas

Avec un prix du pétrole brut qui peine à retrouver l'équilibre et rechute régulièrement, les prix des carburants à la pompe restent baissiers dans la durée. 

Evolution des prix moyens des carburants

Prix moyens des carburantsAujourd'huiDepuis 1 semaineDepuis 1 moisDepuis 1 an
Sans Plomb 98 (E5)1,345 €/l - 1,6 €c/l 
- 1,20 %
- 5,5 €c/l 
- 3,90 %
- 31,2 €c/l 
- 18,80 %
Sans Plomb 95 (E5)1,246 €/l - 1,9 €c/l 
- 1,50 %
- 5,7 €c/l 
- 4,40 %
- 34,5 €c/l 
- 21,70 %
Sans Plomb 95 (E10)1,254 €/l - 1,5 €c/l 
- 1,20 %
- 5,3 €c/l 
- 4,10 %
- 31,7 €c/l 
- 20,20 %
BioEthanol E850,706 €/l + 0,2 €c/l 
+ 0,30 %
+ 0,2 €c/l 
+ 0,30 %
+ 1,6 €c/l 
+ 2,30 %
Gazole (B7)1,213 €/l - 1,9 €c/l 
- 1,50 %
- 4,7 €c/l 
- 3,70 %
- 28,6 €c/l 
- 19,10 %
GPL0,862 €/l - 0,2 €c/l 
- 0,20 %
- 0,8 €c/l 
- 0,90 %
- 1,6 €c/l 
- 1,80 %
GNV1,078 €/l 0 €c/l 
0
0 €c/l 
0

Prix moyens calculés sur la base des prix disponibles sur CARBU.COM

Pétrole brut : un retour à l'équilibre qui semble compromis

Quoique toujours bas, le cours du pétrole terminait la semaine dernière en hausse, alors que lundi dernier, les cours s'étaient effondrés et que le WTI, cours de référence aux États-Unis, passait pour la première fois de l'histoire en négatif en raison du manque de possibilités de stockage.

L'abondance de l'offre souligne une nouvelle fois la nécessité de trouver des solutions pour réduire la production afin de rééquilibrer le marché. Ce qui pourra se faire, entre autres, par une réduction du nombre de puits en activité aux États-Unis et une réduction de la production au sein des pays de l'OPEP et de leurs alliés.

Mais cette réduction de la production ne sera sans doute pas suffisante pour contrebalancer le manque de demande causé par la paralysie de l'économie mondiale résultant de la pandémie de Covid-19.

Ainsi, ce lundi, faute de capacités de stockage et de réponse suffisante des pays producteurs pour réduire la production, le WTI plongeait à nouveau suivi dans une moindre mesure du Brent qui s'affichait à 21,55 $ le baril à l'ouverture des marchés.

À l'heure qu'il est, les réductions prévues par l'OPEP+ sont insuffisantes par rapport à la baisse de demande et s'il n'y a pas de reprise de la demande en mai, on risque d'observer un nouvel effondrement du marché.

La situation est telle, qu'aux États-Unis, ils envisagent d'apporter une aide d'urgence au secteur de l'énergie.

Date de publication : 28/04/2020 10:05:00

Actualités

Retour

Voici l'ensemble des articles qui ont été publiés dans la rubrique actualités :

Retour

Monde de l'énergie FR

Mobilité FR

Actualités FR