Votre point mazout du mardi 9 juillet 2019 : le prix du mazout reste volatil et remonte légèrement.

Prix maximum du mazout - Mardi 9 juillet 2019


Combustibles
Meilleurs prix *
CARBU.COM
Prix maximum
09/07/2019
Prix maximum
03/06/2019
Mazout de chauffage 50S - de 2000 l0,6099 €/l0,6863 €/l▲ 0,6916 €/l
Mazout de chauffage 50S + de 2000 l
0,5975 €/l
0,6572 €/l▲ 0,6625 €/l
Mazout de chauffage extra - de 2000 l0,6082 €/l0,6857 €/l▲ 0,6897 €/l
Mazout de chauffage extra + de 2000 l0,5958 €/l0,6566 €/l▲ 0,6606 €/l


* Meilleurs prix proposés actuellement par nos partenaires sur CARBU.COM en date du 09/07/2019. En fonction des fournisseurs, ces prix peuvent ne pas être disponibles dans votre commune. 

Petite augmentation du prix du mazout ce mercredi 10 juillet 2019 à raison de 0,53 centime d'euro par litre de mazout 50S et de 0,4 centime d'euro par litre de mazout Extra. Soit une augmentation d'environ 4 à 5,30 € par plein de 1000 litres


Votre prix CARBU.COM 

Ce mardi, vous pouvez faire jusqu'à 76 € d'économies par plein de 1000 litres de mazout ordinaire 50S en commandant sur CARBU.COM. Calcul réalisé sur la base des meilleurs prix proposés par nos partenaires en date du 09/07/2019. En fonction des offres des fournisseurs, ces prix peuvent ne pas être disponibles dans votre commune. 

Évolution du prix maximum du mazout 50S sur 1 mois

Variations du 09/06/2019 au 09/07/2019
+ 0,0189 €/L   + 2,83 %
Vous payez près de 18,90 € de plus pour un plein de 1000 litres de 50S qu'il y a un mois.

Tendances : que se passe-t-il sur le marché du pétrole ? 

Le prix du brut suit les hésitations du marché

La semaine dernière, les prix du pétrole brut se sont ressaisis. Tout d'abord en raison de l'annonce de la reprise des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine, ensuite en raison de l'annonce de l'OPEP et de ses partenaires de leur décision de prolonger leur accord de réduction de production durant les neuf prochains mois.

Cependant, cela n'aura pas suffi à maintenir très longtemps les prix du brut à la hausse. Selon certains analystes, il semble que les considérations économiques qui affectent négativement la demande de pétrole restent un facteur dominant et que le marché demeure inquiet des effets d'un ralentissement de l'économie mondiale. Les marchés pétroliers ont donc enregistré de nouvelles pertes en milieu de semaine dernière.

En outre, mercredi dernier, l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA) communiquait une baisse des stocks américains moins importante que prévu.

Cependant, les prix du pétrole ont terminé en hausse vendredi après un regain de tensions géopolitiques dû à l'arraisonnement au large du territoire britannique de Gibraltar d'un pétrolier iranien soupçonné de livrer du pétrole à la Syrie.

Malgré ce rebond des prix du baril de brut, les prévisions restent pessimistes au sujet de la demande pour 2020.

Soumis à des facteurs contraires, ce lundi, les prix du pétrole remontaient légèrement et le baril de Brent s'affichait à 64,43 $ à l'ouverture des marchés.

Côté monnaie, l'euro reste globalement neutre par rapport au dollar dans une suite de gains et de pertes. Ce lundi matin, la monnaie européenne affichait une valeur de 1,1227 $ en début de séance.

Date de publication : 09/07/2019 11:39:00