Votre point mazout du mardi 2 juillet 2019 : le prix du mazout est globalement à la hausse.

Prix maximum du mazout - Mardi 2 juillet 2019

 
CombustiblesMeilleurs prix *
CARBU.COM
Prix maximum
02/07/2019
Prix maximum
03/06/2019
Mazout de chauffage 50S - de 2000 l0,6207 €/l0,6961 €/l 0,6935 €/l
Mazout de chauffage 50S + de 2000 l
0,6037 €/l
0,6670 €/l▼ 0,6644 €/l
Mazout de chauffage extra - de 2000 l0,6206 €/l0,6946 €/l▼ 0,6927 €/l
Mazout de chauffage extra + de 2000 l0,5986 €/l0,6655 €/l▼ 0,6636 €/l

* Meilleurs prix proposés actuellement par nos partenaires sur CARBU.COM en date du 02/07/2019. En fonction des fournisseurs, ces prix peuvent ne pas être disponibles dans votre commune. 

Diminution infime du prix du mazout ce mercredi 3 juillet 2019 à raison de 0,26 centime d'euro par litre de mazout 50S et de 0,19 centime d'euro par litre de mazout Extra. Soit une diminution d'environ 2 à 2,5 € par plein de 1000 litres


Votre prix CARBU.COM 

Ce mardi, vous pouvez faire jusqu'à 75 € d'économies par plein de 1000 litres de mazout ordinaire 50S en commandant sur CARBU.COM. Calcul réalisé sur la base des meilleurs prix proposés par nos partenaires en date du 02/07/2019. En fonction des offres des fournisseurs, ces prix peuvent ne pas être disponibles dans votre commune. 
 

Évolution du prix maximum du mazout 50S sur 1 mois

Variations du 02/06/2019 au 02/07/2019
+ 0,0069 €/L   + 1 %
Vous payez près de 6,9 € de plus pour un plein de 1000 litres de 50S qu'il y a un mois.
 

Le G20 et la réunion de l'OPEP : deux sommets décisifs pour le prix du brut

Ces derniers jours ont été marqués par une forte volatilité sur le marché du brut. À l'annonce de la chute des réserves de brut aux États-Unis, en milieu de semaine dernière, les cours du brut ont fortement grimpé avant de retomber à la veille du week-end. Ce lundi, ils repartaient à la hausse.

Il faut dire qu'une réunion du G20 s'est tenue à Osaka durant le weekend. Durant celle-ci, le président américain, Donald Trump, rencontrait son homologue chinois, Xi Jinping, pour tenter d'enrayer l'escalade commerciale et technologique entre leurs deux pays afin d'en limiter les effets négatifs sur la croissance mondiale.

La Russie et l'Arabie saoudite ont profité d'une rencontre bilatérale en marge du sommet pour s'accorder sur une prolongation de la réduction de la production de pétrole entre pays membres et non membres de l'OPEP.
 

L'OPEP sur le point de renouveler son accord de baisse de production

Cet accord russo-saoudien doit bien entendu recevoir l'approbation de l'ensemble des 14 membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs 10 partenaires non membres de l'OPEP qui se rencontrent ces 1er et 2 juillet à Vienne pour discuter de la suite à donner à leur accord.

Quoique l'Iran, dont les exportations sont toujours affectées par les sanctions américaines, se soit montré contrarié par l'entente unilatérale entre l'Arabie saoudite et la Russie, la prolongation des quotas semble faire consensus. La question portera donc plus vraisemblablement sur la durée de la prolongation. Au terme de ces deux jours, on devrait y voir plus clair sur la prochaine tendance.

Depuis le début de l'année, le Brent a gagné plus d'une vingtaine de pour cent. Cependant, le ralentissement de la croissance mondiale et la hausse de production américaine pourraient ralentir la remontée des cours. La demande énergétique reste morose en raison du ralentissement de la conjoncture mondiale et l'offre de brut reste abondante alors que la production américaine de pétrole de schiste ne cesse de grimper.

Ce lundi 1er juillet, le baril de Brent valait 65,89 $ à l'ouverture des marchés. Côté devise, le rapport euro-dollar reste stable et l'euro affichait, ce lundi matin, une valeur de 1,1360 $ à l'ouverture de la séance.

Date de publication : 02/07/2019 13:34:00