Prix des carburants, tendances et perspectives au 12/12 : le pétrole décolle sous l'effet OPEP, des hausses de prix sont attendues

Evolution du prix de vente maximum.


Aujourd'hui1 semaine1 mois1 an
Super 951,396 €/l+ 3,60 €c/l
+ 2,65 %
+ 6,30 €c/l
+ 4,73 %
+ 9,70 €c/l
+ 7,47 %
Super 981,463 €/l+ 3,60 €c/l
+ 2,52 %
+ 6,50 €c/l
+ 4,65 %
+ 10,50 €c/l
+ 7,73 %
Diesel1,303 €/l+ 2,70 €c/l
+ 2,12 %
+ 6,70 €c/l
+ 5,42 %
+ 16,50 €c/l
+ 14,50 %
LPG0,472 €/l=
+ 0,00 %
+ 1,30 €c/l
+ 2,83 %
+ 1,60 €c/l
+ 3,51 %



Les prix à la pompe sont globalement à la hausse que ce soit à court ou à plus long terme. Depuis l'annonce de l'accord des pays membres de l'OPEP,  les prix ont augmenté de quelques centimes au litre et cette tendance à la hausse se confirmera encore cette semaine.  

OPEP : membres et non-membres s'entendent 

Alors que contre toute attente, les pays membres de l'OPEP annonçaient dernièrement une réduction de leur production de pétrole de 1,2 million de barils par jour au cours des 6 premiers mois de 2017, créant ainsi une première remontée des cours du brut, l'organisation est également parvenue ce weekend à convaincre d'autres producteurs non membres à se joindre à l'effort de réduction sur le plan mondial. Ce qui n'était plus arrivé depuis 2001.

Même si ce chiffre est inférieur à l'objectif escompté de 600.000 barils par jour, l'accord de ce weekend porte tout de même sur 558.000 barils par jour, dont 300.000 de moins pour la seule Russie. Les autres pays qui se sont engagés étant: le Mexique, le Kazakhstan, la Malaisie, l'Oman, l'Azerbaidjan, le Bahrein, la Guinée équatoriale, le Soudan du Sud, le Soudan et le Brunei.
.
Les résultats ne se sont pas fait attendre. Ce lundi, en cours de séance, les prix du brent atteignent leur plus haut niveau de l'année sur le marché européen dépassant la barre des 56 $ le baril. 

Quoique certains analystes restent dubitatifs quant à la capacité de l'OPEP à faire respecter cet accord dans la durée, il semble que l'Arabie Saoudite, alors leader du cartel et premier exportateur mondial, soit particulièrement déterminée.

Et une possible réduction mondiale 

Indépendamment de l'accord mené par l'OPEP, d'autres pays hors cartel ont déjà pris le pli de réduire leur production, tels que la Chine qui envisage de réduire sa production de 200.000 barils par jour en 2017.  

Reste à voir comment réagiront les autres grands acteurs, tels que le Canada ou les États-Unis susceptibles quant à eux de reprendre leur production de pétrole de schiste. 

Déjà les rumeurs sur les marchés annoncent un baril à 60 $, ou même à 70 $ pour certains observateurs. 

Heureusement, ce matin à l'ouverture des marchés, l'euro semblait se ressaisir  pour atteindre une valeur de 1,0545 $, n'augmentant pas ainsi l'effet à la hausse du brut.

Prévisions à court terme : hausse des prix des carburants et du mazout dans les prochains jours

Au regard des marchés à la hausse, nous prévoyons une hausse des prix à la pompe d'ici la fin de la semaine ou au plus tard en début de semaine prochaine. Cette hausse concerne l'ensemble des carburants, ainsi que le mazout de chauffage. On ne sait donc que conseiller les personnes qui doivent remplir leur cuve à mazout de faire le plein rapidement. Pour rester informé et suivre nos prévisions, consultez notre page de prévisions en ligne.

Date de publication : 12/12/2016 15:33:00