Votre point mazout du mardi 16 avril 2019 : pas de changement, le prix reste globalement à la hausse. Suivez la tendance sur les

Prix maximum du mazout - Mardi 16 avril 2019

 
CombustiblesMeilleurs prix *
CARBU.COM
Prix maximum
Aujourd'hui
Prix maximum
17/04/2019
Mazout de chauffage 50S - de 2 000 l0,6542 €/l0,7312 €/l 0,7287 €/l
Mazout de chauffage 50S + de 2 000 l
0,6418 €/l
0,7022 €/l 0,6996 €/l
Mazout de chauffage extra - de 2 000 l0,6532 €/l0,7336 €/l▼ 0,7318 €/l
Mazout de chauffage extra + de 2 000 l0,6395 €/l0,7046 €/l 0,7027 €/l

* Meilleurs prix proposés actuellement par nos partenaires sur CARBU.COM en date du 16/04/2019. En fonction des fournisseurs, ces prix peuvent ne pas être disponibles dans votre commune. 

Très très légère diminution de prix ce mercredi 17 avril 2019. Le prix du mazout diminue de  de 0,0018 €  par litre. Soit une diminution de 1,8 € par plein de 1.000 litres


Votre prix CARBU.COM 

Ce mardi, vous pouvez faire jusqu'à 77,00 euros d'économies par plein de 1.000 litres de mazout ordinaire 50S en commandant sur CARBU.COM. Calcul réalisé sur la base des meilleurs prix proposés par nos partenaires en date du 16/04/2019. En fonction des offres des fournisseurs, ces prix peuvent ne pas être disponibles dans votre commune. 
 

Évolution sur 1 mois du prix maximum du mazout 50S

Variations du 16/03/2019 au 16/04/2019
+ 0,0192 €/L  + 2,69 %
Vous payez près de 19,20 € de plus pour un plein de 1.000 litres de 50S qu'il y a un mois.
 

Tendances : que se passe-t-il sur le marché du pétrole ? 

Le Brent reste au dessus des 70 dollars le baril. Les prochaines semaines devraient être décisives.

En fin de semaine dernière, en raison des baisses de production volontaires ou non qui se sont multipliées un peu partout dans le monde, le prix du pétrole continuait sur sa lancée. Le cours du Brent atteignait vendredi dernier les 71,58 dollars le baril.

En outre, les craintes que suscitent les affrontements en Libye et la baisse des réserves mondiales depuis février dernier influencent également le marché à la hausse.

Cependant, certains membres et partenaires de l'OPEP en faveur d'une revue à la hausse de leur production défendront ce point de vue lors de la prochaine réunion de l'OPEP qui aura lieu à la fin du mois de juin. Une réunion qui devrait être décisive.

Il y a du neuf également du côté de la production américaine. Le géant américain Chevron annonçait en fin de semaine dernière son accord pour racheter Anadarko, un acteur majeur dans le bassin permien américain (entre le Texas et le Nouveau-Mexique). Chevron devient de la sorte leader de la production dans cette importante région.

En effet, le bassin permien est le premier bassin de production de pétrole brut mondial devant le champ saoudien de Ghawar. Une information officialisée au début du mois et qui souligne la prédominance de la production américaine. En effet, depuis quelques mois les États-Unis sont passés premier producteur mondial en raison de l'explosion de la production de pétrole schiste.

Loin d'être à court de ressources, l'Arabie saoudite reste cependant le premier exportateur de pétrole brut dans le monde.

Les prochains jours et les prochaines semaines risquent donc d'être décisifs pour la tendance générale.

Ce lundi matin, à l'ouverture des marchés, le cours du baril de brent valait encore 71,46 $ et il a continué à osciller entre hausse et baisse au cours de la journée.

Côté monnaie, l'euro continue à se valoriser face au dollar après des annonces de marché meilleures qu'attendu sur les exportations chinoises et la production industrielle en zone euro.

Datum van publicatie : 16/04/2019 10:22:00